Kiev inflige un revers à l’armée de l’air russe



data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js”
>

Un avion radar A-50 Mainstay et un avion de commandement Il-22 ont été interceptés au-dessus de la Mer d’Azov

Malgré la faiblesse de son armée de l’air, l’Ukraine vient de remporter une bataille aérienne contre la Russie. Dimanche, Kiev a revendiqué la destruction d’un avion radar A50 Mainstay et d’un avion de commandement Il-22 adverses. Moscou n’a pas confirmé. Mais la perte du premier a été attestée par d’autres sources. Une photo, attribuée au deuxième appareil, a été diffusée sur les réseaux sociaux. On y aperçoit le fuselage criblé d’impacts, sans que l’on puisse dire si cet avion, qui s’est posé sur la base d’Anapa, est réparable.

L’interception de ces deux appareils au-dessus de la mer d’Azov constitue un revers pour la Russie. Elle ne détient que dix avions radar A50 (3 A50 et 7 A50U) et dix-sept Il-22. Les premiers sont les équivalents des Awacs occidentaux et les seconds constituent des postes de commandement volant ou tout du moins des postes relais. «Sans Mainstay, l’aviation russe est potentiellement aveugle», explique une source militaire.

Cible stratégique

Pour mener leurs raids sur l’Ukraine, les bombardiers stratégiques russes s’en remettent, dans le cadre de leur doctrine, à des moyens radars déportés à terre ou en l’air. Rien n’indique qu’une attaque était en préparation. Mais quoi qu’il en soit l’A50 était une cible stratégique pour l’Ukraine. «Je remercie l’armée de l’air pour cette opération parfaitement planifiée et exécutée dans la région de la mer d’Azov», s’est félicité lundi le chef d’état-major de l’armée ukrainienne Valery Zaloujny.

Comment ces avions de haute valeur ont-ils pu être ciblés et interceptés ? L’armée de l’air ukrainienne n’a pas donné de détails sur l’opération. Mais plusieurs hypothèses sont possibles. «L’arme qui a le plus probablement été utilisée est un Patriot MIM-104», explique Justin Bronk, spécialiste de l’arme aérienne au Royal United Services Institute (RUSI). Ce système sol-air peut tirer des missiles PAC-2 GEM et atteindre une cible d’altitude peu manœuvrante comme un A-50. Ce missile dispose aussi d’une tête explosive à fragmentation susceptible d’infliger les dommages visibles sur l’Il-22. Mais pour que les avions russes aient été à portée de tir, cela suppose que les Ukrainiens «aient pris le risque de placer leur lanceur près de la ligne de front», avance le chercheur.

Les défenses aériennes sont une cible prioritaire dans le conflit. Les bombardements russes les visent régulièrement. Les Ukrainiens auraient-ils pris le risque de placer une batterie d’intercepteurs à portée d’artillerie ennemie ? L’autre hypothèse expliquant la destruction des deux appareils russes est moins glorieuse. Elle suppose un tir fratricide. La défense aérienne russe aurait elle-même abattu ses avions. Ce n’est pas la première fois que l’armée russe s’illustre par un manque de coordination fatal ou une fébrilité excessive. Sur les écrans radars russes, l’A50 et l’Il-22 n’étaient peut-être pas identifiés. Ils ont pu être visés par les systèmes de brouillage ukrainiens.

Une dernière hypothèse – la moins probable – fait intervenir l’aviation ukrainienne et des F16 fournis par l’Occident. Mais la formation des pilotes est supposée être toujours en cours… Mais techniquement, ces appareils auraient pu mener une opération similaire. La portée des armements permet d’atteindre des cibles aériennes. «Lorsqu’elle disposera de F16, l’armée ukrainienne sera en mesure de s’en prendre aux porteurs de missiles adverses dans le cadre de la défense de son espace aérien», décrypte une source militaire. Plutôt que mobiliser ses systèmes de défense sol-air pour intercepter les missiles russes et perdre autant de vecteurs, l’armée ukrainienne pourrait dissuader les appareils ennemis d’approcher : la portée des armes occidentales est supérieure à l’allonge des missiles russes. La bataille dans le ciel de la mer d’Azov laisse imaginer les futurs affrontements aériens.



Source link

Leave a Comment