Euro de handball : pourquoi le match France-Allemagne est déjà “décisif”


Après son accroc contre la Suisse (26-26), la France doit se relancer contre l’Allemagne, pays hôte de cet Euro 2024, ce mardi (20h30).
Si elle n’est pas forcément synonyme d’élimination, une défaite compliquerait grandement la tâche des tricolores pour la suite de la compétition.

Les Français ont utilisé leur joker. Après une entrée en matière sérieuse contre la Macédoine du Nord (39-29), les Bleus ont été surpris par la Suisse (26-26). Inefficaces en attaque dans les dernières minutes, ils n’ont pas réussi à forcer la décision contre leurs modestes voisins, loin du niveau des cadors du handball international. Ils ont même failli s’incliner dans les dernières secondes. “Ce match nul donne un petit arrière-goût désagréable. Si on n’est pas assez fort mentalement et qu’on ne se projette pas sur le match suivant, ça peut saper un peu notre confiance”, reconnaît l’inusable Nikola Karabatic, qui vient de fêter sa 350e apparition avec le maillot tricolore. 

Malgré cette prestation brouillonne, sanctionnée d’un résultat final décevant, les Bleus gardent toutes leurs chances pour la suite de la compétition. “On sait que les débuts de compétition peuvent être compliqués et que ça n’augure rien de la suite”, note le chef d’orchestre des handballeurs français. “Ça peut nous remobiliser. On a pris une petite piqûre de rappel”, assure encore le joueur du PSG, qui fêtera ses 40 ans en avril. “Pouvoir enchaîner contre l’Allemagne, chez elle, qui est en plein état de grâce, c’est un bon moyen de rebondir et tout de suite de se concentrer pour aller de l’avant”, espère-t-il encore. 

Une qualification à valider, un tour principal à préparer

Mais contre l’Allemagne, justement, les joueurs de Guillaume Gille n’ont (presque) plus le droit à l’erreur. Pour garder leur destin entre leurs mains, ils doivent absolument s’imposer contre les champions d’Europe 2016, ce mardi (20h30, en direct sur TFX). Un défi loin d’être évident face à une Nationalmannschaft (4 points) actuellement en pleine confiance, qui impressionne en ce début de tournoi avec de larges succès contre la Macédoine du Nord (34-25) et la Suisse (27-14). L’équation est simple : une victoire de la France (3 points) sera synonyme de qualification pour le tour principal en tant que premier du groupe A. Un match nul suffira également aux champions olympiques en titre pour poursuivre leur route dans cet Euro, mais en tant que deuxième de poule (derrière, en l’occurrence, leur adversaire du soir). 

En revanche, une défaite obscurcirait largement les perspectives tricolores. Déjà, un large revers couplé à un net succès de la Suisse contre la Macédoine du Nord pourrait entraîner l’élimination de la France. En effet, si la Nati (1 point) parvient à combler le retard très important qu’elle affiche à la différence de buts (+13 contre -10), elle coiffera son voisin sur le poteau. Un scénario improbable mais pas impossible. 

C’est un premier moment décisif

Guillaume Gille

Mais au-delà d’une hypothétique élimination, le résultat de ce choc contre l’Allemagne va peser de tout son poids pour la suite. Lors du tour principal, sorte de deuxième phase de groupe dont seules les quatre premières équipes s’extrairont et se qualifieront en demi-finales, les points marqués contre les autres équipes qualifiées sont, en effet, conservées. En sachant que la France et l’Allemagne sont en ballotage favorable, le vainqueur de leur confrontation aura d’ores et déjà deux points en poche avant de rallier Cologne. 

“C’est un premier moment décisif parce qu’on a besoin d’abord de se qualifier et en même temps d’essayer de faire le plein de points pour rentrer dans la deuxième phase de la meilleure des manières”, résume le sélectionneur Guillaume Gille. Autrement dit, vous l’aurez compris, ce match compte double. 


Maxence GEVIN



Source link

Leave a Comment