Rachida Dati, ministre de la Culture, a choisi Fontainebleau pour sa première visite officielle


Voir mon actu

C’était pour beaucoup une annonce inattendue. Rachida Dati, maire du 7e arrondissement de Paris, ancienne garde des Sceaux et proche de Nicolas Sarkozy a été nommée ministre de la Culture. Elle ouvre son mandat ce dimanche 14 janvier 2024 par une visite à Fontainebleau (Seine-et-Marne).

Le début d’un marathon

Au-delà de l’agitation médiatique autour de son arrivée au ministère de la Culture, Rachida Dati a choisi d’entamer son mandat dès ce dimanche, seulement trois jours après avoir été nommée. Elle se lance dans la première marche de son marathon ministériel avec un déplacement en Seine-et-Marne.

En effet, elle s’est rendue ce matin, aux alentours de 10 heures à Fontainebleau et plus précisément dans les couloirs du Château.

Accueillie par le maire, Julien Gondard, le préfet Pierry Ory, mais aussi Frédéric Valletoux, député et ancien maire, Rachida Dati a pu faire la visite des lieux en compagnie de Marie-Christine Labourdette, la présidente du monument.

Ensemble, ils ont pu alors découvrir les différentes salles de bals, escaliers, chambres, au milieu des autres visiteurs. « C’était un très grand honneur et plaisir que la ministre ait choisi Fontainebleau pour sa première visite« , confie alors la présidente du Château de Fontainebleau.

Pendant près de deux heures, la ministre de la Culture et son entourage ont pu suivre une visite guidée exceptionnelle, notamment dans la salle de bal où elle a pu découvrir les peintures datant du XVIe siècle. Les visiteurs ont pu échanger rapidement avec la ministre. « Nous venons de Normandie et de Paris, nous ne nous attendions par du tout à la croiser ici », détaillent un groupe de jeunes visiteurs.

Vidéos : en ce moment sur Actu

La culture, ce n’est pas que Paris

Au détour de sa visite, la ministre confie à La République de Seine-et-Marne : « Cette visite, je l’ai faite avec beaucoup de plaisir et d’humanité. Je suis fière et très émue. » Mais pourquoi avoir choisi le château de Fontainebleau ?

« C’est très spontanément que j’ai souhaité venir ici. C’est un lieu en dehors de Paris, très prestigieux, que l’on croit inaccessible. Pourtant, il est dans la proximité du quotidien. La culture, ce n’est pas que Paris », complète Rachida Dati.

Elle souhaite appuyer sur cette ouverture de la culture au plus grand nombre : « C’est un monument qui accueille en majorité des visiteurs français et c’est réjouissant. Cette année, c’était de nombreux visiteurs qui sont venus visiter, de toutes les catégories sociales. »

Je suis ministre de la Culture, de notre culture. Notre pays est attractif, y compris par son histoire.

Rachida Dati, ministre de la Culture

Elle ne peut faire l’impasse sur les nombreuses réactions qui ont gravité autour de son arrivée au ministère et notamment les critiques qui ont pu lui être adressées : « Tout le monde était étonné. Mais la culture n’appartient à personne en particulier, elle appartient à tout le monde ! La culture est loin de l’exclusion et du mépris« , assène-t-elle.

Concernant sa nomination au gouvernement par Gabriel Attal, elle assure que c’est « une volonté du Président » et que la Culture est pour lui « un ministère essentiel« .

Elle souligne son ambition de continuer à porter le développement du monde culturel : « Après le Covid-19, grâce au plan de relance, il y a eu ce retour à la culture. C’est aussi grâce au professionnalisme des agents et de ceux qui gèrent notre patrimoine. 2023 a été une année importante pour les monuments et j’arrive au bon moment pour continuer cela. » 

La ministre de la Culture Rachida Dati était également accompagnée du maire Julien Gondard et le député Frédéric Valletoux.
La ministre de la Culture Rachida Dati était également accompagnée du maire Julien Gondard et le député Frédéric Valletoux. ©W.L/RSM77

Ce n’est pas seule qu’elle a effectué cette visite. Pour les élus locaux, c’est d’ores et déjà un signal fort. Julien Gondard, le maire de Fontainebleau nous expliquait alors : « C’est toujours un privilège d’accueillir des ministres à Fontainebleau, surtout pour mettre le focus sur la ville et le patrimoine. » 

Pour l’élu, le château reste un point fort dans l’histoire locale : « La culture à Fontainebleau, c’est quelque chose qui nous entoure et nous savons à quel point l’État investit pour notre patrimoine. Nous aurons sans doute l’occasion d’en reparler avec la ministre quand elle reviendra. »

Pour Marie-Christine Labourdette, la présidente du château, cette venue est un symbole fort et positif : « Comme elle le rappelait elle-même, Fontainebleau est la démonstration que la culture peut être populaire et le patrimoine fait partie de la vie des Français. »

Le député Frédéric Valletoux voit déjà l’opportunité de faire évoluer le territoire local, avec le soutien de l’État : « Pour Fontainebleau, c’est un signal important. L’inscription de la forêt au patrimoine mondial de l’Unesco, au même titre que la conservation de notre château, sont des grands chantiers. »

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.





Source link

Leave a Comment