Rachida Dati dénonce du “mépris de classe” dans les réactions à sa nomination


Dans une interview accordée samedi au “Parisien”, la ministre de la Culture a également démenti tout accord électoral avec Emmanuel Macron en vue des élections municipales à Paris.


Publié



Mis à jour



Temps de lecture : 1 min

La ministre de la Culture, Rachida Dati, après le conseil des ministres hebdomadaire à l'Elysée, à Paris, le 12 janvier 2024. (LUDOVIC MARIN / AFP)

La ministre de la Culture, Rachida Dati, a dénoncé un “mépris de classe” dans les réactions suscitées par son arrivée à ce poste où elle n’était pas attendue, dans un entretien accordé au Parisien et publié samedi 13 janvier au soir. “Les commentaires sur ma nomination, je m’en fiche, même si j’y vois parfois aussi un mépris de classe. J’ai même entendu : ‘A-t-elle déjà lu un livre ?'”, a affirmé la ministre.

“Vous n’imaginez pas le nombre de messages que j’ai reçus depuis ma nomination jeudi soir. Beaucoup de Français se disent que c’est possible, et j’en suis très touchée”, a ajouté celle qui est issue d’un milieu très modeste. Concernant les chantiers qui l’attendent, Rachida Dati a annoncé vouloir “relancer les conservatoires municipaux accessibles à tous, le théâtre pour les jeunes et tous les réseaux dont [elle a] bénéficié comme les Maisons des jeunes et de la culture (MJC)”.

Un audiovisuel public “puissant”

“Il va falloir nous battre pour que notre audiovisuel public reste puissant”, a-t-elle également avancé, parmi ses priorités. L’ancienne ministre de la Justice sous Nicolas Sarkozy a par ailleurs assuré qu’elle resterait maire du 7e arrondissement de Paris, et qu’elle gardait les élections municipales en tête. “J’ai reçu énormément de soutiens d’élus parisiens car notre combat commun, c’est de gagner Paris en 2026”, a-t-elle expliqué.

Elle a au passage démenti tout accord électoral avec Emmanuel Macron en vue de ce scrutin. “Vous imaginez Emmanuel Macron, au moment de ma nomination, me parler de municipales qui se tiendront en 2026 ?”, a-t-elle fait valoir. Interrogé sur le sujet dimanche sur France 3, le député parisien Sylvain Maillard (Renaissance) a également contesté tout arrangement avec la présidente du groupe LR au conseil de Paris. “Il n’y a aucun deal, aucun arrangement avec Rachida Dati pour les municipales à Paris en 2026”, a-t-il promis.





Source link

Leave a Comment