Prisca Thévenot n’a “pas l’impression” que le gouvernement est “de droite”


La porte-parole du nouveau gouvernement de Gabriel Attal, Prisca Thévenot, a rejeté la critique d’un gouvernement droitisé, malgré les multiples ministres issus de la droite aux postes régaliens ainis qu’à d’autres postes clés comme la Culture et le Travail.

Elle rejette une droitisation sous Gabriel Attal à Matignon. La porte-parole du gouvernement Prisca Thévenot a affirmé ce lundi 15 janvier qu’elle n’a “pas l’impression” que le gouvernement du nouveau Premier ministre soit “de droite”.

“On avance et surtout on agit avec des gens qui ont envie de travailler”, a estimé la nouvelle ministre déléguée sur France Inter lundi, renvoyant la gauche à “des forces extrêmes qui n’ont qu’une ambition, c’est de préparer les prochaines élections”.

“Je n’ai pas l’impression que ce soit un gouvernement de droite”, a-t-elle ajouté, mais “des forces républicaines et démocratiques qui sont engagées pour un pays”.

Principaux ministres venus de la droite

Les principaux ministres le composant, comme Bruno Le Maire (Economie), Gérald Darmanin (Intérieur) ou la nouvelle arrivante Catherine Vautrin (Travail, Santé, Solidarités) sont issus de la droite.

“Qu’est ce que la gauche aujourd’hui? C’est celle qui s’assoit dans la gauche de l’hémicycle mais qui n’en porte pas les valeurs? C’est celle qui s’est opposée à la majorité présidentielle en juillet 2022 parce qu’elle ne voulait pas qu’on vote un pack pouvoir d’achat qui allait protéger les Français?”, s’est emportée Prisca Thévenot.

D’autres nominations pour adoucir la droitisation?

Elle a néanmoins rappelé que “d’autres nominations vont suivre” au gouvernement, notamment au Logement ou aux Transports. Il s’agira de ministres délégués ou de secrétaires d’Etat mais pas de ministres de plein exercice.

La tonalité droitière du nouveau gouvernement suscite le malaise jusque dans la majorité présidentielle. Et plusieurs députés du Modem s’en sont inquiété publiquement.



Source link

Leave a Comment