le pays appelle Pékin à “respecter les résultats” de la présidentielle


Alors que le scrutin a été remporté samedi par le candidat autonomiste William Lai, la Chine continue d’affirmer sa volonté de réunification.


Publié



Mis à jour



Temps de lecture : 1 min

Les journaux taïwanais avec en une la victoire du Parti démocrate progressiste (DPP) à l'élection présidentielle, le 14 janvier 2024. (YASUYOSHI CHIBA / AFP)

Le premier message adressé à Pékin post-élection présidentielle. Taïwan a appelé, dimanche 14 janvier, la Chine à “respecter les résultats de l’élection” remportée la veille par William Lai, qui affirme que l’île est de facto indépendante et promet de la défendre face aux menaces de réunification. “Le ministère des Affaires étrangères appelle les autorités de Pékin à respecter les résultats de l’élection, à faire face à la réalité et à renoncer à réprimer Taïwan”, selon un communiqué de la diplomatie taïwanaise. Malgré le vote, “Taïwan fait partie de la Chine”, avait estimé plus tôt un porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois sur le réseau social X. 

Dès samedi soir, le pays communiste, qui considère Taïwan comme l’une de ses provinces à réunifier par la force si nécessaire, avait assuré que ce vote “n’entravera[it] pas la tendance inévitable d’une réunification avec la Chine”. Il a promis de “s’oppos[er] fermement aux activités séparatistes visant à l’indépendance de Taïwan ainsi qu’à l’ingérence étrangère”. Affirmant avoir reçu les félicitations de “plus de 50 pays dont 12 alliés diplomatiques”, le ministère des Affaires étrangères taïwanais a dénoncé les “commentaires absurdes et erronés” des autorités chinoises.

Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a félicité William Lai, ainsi que les Taïwanais pour leur “solide système démocratique”. Ce message a immédiatement fait réagir Pékin, qui estime qu’il “envoie un signal profondément erroné aux forces séparatistes en faveur de ‘l’indépendance de Taïwan'”. “Nous ne soutenons pas l’indépendance”, a tempéré de son côté le président américain, Joe Biden. Dès dimanche, une délégation américaine informelle est attendue à Taïwan.





Source link

Leave a Comment