Critiquée par François Baroin, Rachida Dati étrille en retour le maire de Troyes



data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js”
>

Lors de ses vœux ce vendredi, le patron LR de l’Aube s’en est pris avec véhémence à son ex-collègue désormais convertie au macronisme. La figure de la droite parisienne lui a finalement répondu.

Garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy entre 2007 et 2009, devenue figure emblématique de la droite parisienne, Rachida Dati a pris ses fonctions dans le tout nouveau gouvernement de Gabriel Attal ce jeudi, au ministère de la Culture. Une prise de guerre de la macronie qui n’a pas manqué de faire réagir son ancienne famille politique jusque dans l’Aube, où François Baroin prononçait des vœux musclés ce vendredi, comme l’a relaté L’Est Éclair .

Le maire de Troyes a ouvert le bal des critiques en s’en prenant directement au nouveau locataire de Matignon, Gabriel Attal : «Le premier ministre a passé la moitié de sa vie comme militant. C’est un apparatchik. Il n’a jamais rien fait d’autre que de la poloch.» Puis il a rapidement chargé son ancienne collègue LR : «Je la connais depuis longtemps. Maire de Paris, c’est une perspective qui s’éloigne pour elle. C’est toujours surprenant de voir des gens qui montent à bord du Titanic avec le sourire, surtout quand on connaît la fin de l’histoire. On se dit qu’elle manque de lucidité. Est-ce qu’elle croit vraiment que la croisière sera jolie et ensoleillée ? La macronie va exploser.»

«À ceux qui acceptent le Titanic et le chant des sirènes, je dis “bonne chance»

Moquant le changement de pied soudain de Rachida Dati, l’ex-ministre sarkozyste a poursuivi l’offensive : «Avec ce chant des sirènes, il y a toujours la possibilité d’attraper des grenouilles qui ont sauté de la brouette. (…) Les sirènes sont sur le rocher. Elles vous disent : “Regarde comme je suis belle, viens !” C’est pour mieux vous entraîner dans les profondeurs et vous tuer. À ceux qui acceptent le Titanic et le chant des sirènes, je dis “bonne chance”. Et je serais également tenté de dire, “bon vent”…»

L’édile de Troyes, qui se veut d’une droite «de conviction», en a profité pour renouveler sa fidélité aux Républicains : «Si j’avais voulu faire partie de cette cohorte de grenouilles qui ont sauté de la brouette en nous abandonnant, je l’aurais fait à de multiples occasions. Mais c’est impossible pour moi. Ce ne sont pas mes valeurs, pas ma conception du pays. Les méthodes et remèdes proposés ne sont pas bons.»

Trois jours plus tard, Rachida Dati a finalement répliqué ce lundi sur les réseaux sociaux aux propos de son ancien camarade. «François Baroin est un héritier qui n’a rien fait d’autre dans sa vie que de profiter des protections qu’il a reçues. Et qui, aux moments décisifs, s’est défilé, tant pour notre famille politique que pour le pays. Ses propos sont indignes. Je n’ai pas de leçons à recevoir», a-t-elle griffé. La nouvelle ministre de la Culture fera son retour ce mardi à l’Assemblée nationale pour participer aux questions au gouvernement. Nul doute que les troupes LR lui réserveront un accueil particulier.



data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js”
>



Source link

Leave a Comment