Open d’Australie : bousculé par le 178e mondial, Djokovic, « un peu malade », évite le naufrage


Il a beau aimer les matchs à rallonge, Novak Djokovic ne s’attendait certainement pas à souffrir autant. Opposé au modeste Dino Prizmic, 178e mondial, tout juste majeur et sans aucune expérience en Grand Chelem, le Serbe a rallié le deuxième tour de l’Open d’Australie, non sans peine (6-2, 6-7 [5], 6-3, 6-4). Le numéro 1 mondial a notamment été mis en grande difficulté dans les deuxième et troisième manches, dans un duel de 4 heures.

Djokovic ne s’y est d’ailleurs pas trompé, en désignant du doigt son adversaire du jour en guise d’hommage auprès du public. Celui-ci l’a ovationné après la rencontre. « Il mérite beaucoup d’applaudissements pour ce qu’il a fait, c’est un joueur incroyable. Jouer comme ça à son âge, en étant partout sur le court… Il a montré un très bon mental et beaucoup de résilience, il va certainement faire de belles choses dans sa carrière », a salué le Serbe après la rencontre.

49 fautes directes et 6 balles de match égarées

Tout avait pourtant bien commencé pour « Nole », facile vainqueur du premier set (6-2) de ce que l’on pensait être un match à sens unique. Mais passé ce baptême du feu, le jeune Prizmic s’est décomplexé par la suite et a fait souffrir le Serbe. Au milieu d’un set accroché, le jeune croate est parvenu à breaker dans le quatrième jeu avant de battre Djokovic sur son terrain de jeu fétiche, le tie-break (7-6 [5]). Il s’agissait déjà d’un exploit, puisque le Djoker n’avait perdu qu’un seul de ses 51 derniers sets disputés au premier tour à Melbourne.

Pas impressionné pour un sou par un joueur qui disputait déjà l’Open d’Australie avant sa naissance, en août 2005, Prizmic a continué de chahuter Djokovic dans une troisième manche plus accroché que le score ne le laisse paraître (6-3). Il a en effet fallu 71 minutes à Djokovic pour reprendre l’avantage, dans un set marqué par 20 fautes directes de sa part. Ce déchet a été une constante tout au long de ce match (49 au total). « Physiquement, je suis encore en train de me chercher », a admis le Serbe.

« Malade » depuis plusieurs jours

Tout de même supérieur athlétiquement, contre un adversaire jamais mis à l’épreuve dans un match si long, le Serbe a finalement fait la différence dans le quatrième set, là encore non sans mal. Même s’il menait 4-0, il lui a finalement fallu six balles de match et plus d’une heure pour venir à bout du coriace Prizmic (6-4).

« Je suis un peu malade depuis quatre, cinq jours, vous pouvez probablement l’entendre à ma voix », a déclaré le Serbe en conférence de presse, pour justifier sa petite forme physique. « On va discuter avec mon équipe demain (lundi), voir si je zappe mon entraînement, si je fais juste un peu d’exercice », a-t-il ajouté.

Pour se requinquer, Djokovic va bénéficier de deux jours complet de repos avant de revenir sur les courts pour son deuxième tour mercredi. Il aura d’ailleurs un jour de récupération en plus par rapport à son futur adversaire, puisqu’il affrontera le vainqueur de Popyrin-Polmans, aux prises lundi.



Source link

Leave a Comment