L’Iowa balayé par une tempête de neige à trois jours de primaires cruciales pour Donald Trump


Des évènements liés à la campagne électorale ont été annulé dans l’Iowa, à quelques jours du caucus, première étape de la primaire républicaine, en raison du passage d’une “dangereuse” tempête qui a semé la pagaille sur les routes et dans les transports aériens.

Publié le :

3 mn

Vols annulés, routes enneigées et meetings de campagne reportés. Une tempête hivernale a semé, vendredi 12 janvier, le chaos dans l’État américain de l’Iowa, à trois jours du premier rendez-vous électoral de l’année pour les républicains. Le 15 janvier, cet État du Midwest doit lancer le grand bal des primaires, dont Donald Trump est le grand favori.

Si tant est que les électeurs se déplacent pour voter, car l’État tout entier est balayé par une grande vague de froid que les autorités américaines ont elles-mêmes qualifiée de “dangereuse”. Dans la capitale, Des Moines, où la neige est tombée toute la journée, rares sont les véhicules à tenter leur chance sur les routes glissantes. Des dizaines de voitures et camions sont renversés sur la chaussée.

Des rafales de vent de plus de 50 km/h sont prévues dans la nuit et le mercure, qui pointe à -9°C, doit encore chuter de 10 à 20 degrés au cours des prochains jours.

La plupart des vols, censés faire affluer les milliers de journalistes, militants et bénévoles de campagne venus assister au premier grand rendez-vous de la présidentielle américaine, ont été annulés ou redirigés vers les États voisins.

“Pas peur de la neige”

Comment faire campagne dans ces conditions ? La question obsède tous les candidats, bien obligés d’annuler ou de reporter leurs événements.

L’ambassadrice de l’ONU Nikki Haley a décidé de basculer en ligne tous ses meetings prévus sur le terrain. 

À lire aussiPrésidentielle américaine : Nikki Haley, rivale de Donald Trump, mise sur une “dynamique électorale”

“Nous n’avons pas peur de la neige”, a quant à lui affirmé le gouverneur de Floride Ron DeSantis, qui a fait un détour par son QG de campagne en début d’après-midi, à défaut de pouvoir aller à la rencontre des électeurs. Le quadragénaire, qui pointe actuellement à la troisième place dans les sondages républicains, espère encore pouvoir grignoter l’avance vertigineuse de Donald Trump.

L’ancien président doit lui aussi composer avec la pagaille provoquée par la tempête : plusieurs de ses meetings de campagne ont été annulés samedi à travers l’État.

Quatre fois inculpé au pénal, le milliardaire compte sur une victoire retentissante dans l’Iowa pour être désigné rapidement comme le candidat des républicains face à Joe Biden en novembre.

Dans son entourage, on exhorte donc les autorités locales à tout faire pour “faciliter le déroulement du vote” lundi soir.

L’aéroport de Chicago bloqué

Au-delà de l’Iowa, une grande partie du pays est frappée ces derniers jours par de fortes intempéries de pluie et de neige apportées par une tempête hivernale qui a fait plusieurs morts et privé des centaines de milliers de foyers d’électricité.

“Chaque État des États-Unis est en état d’alerte jaune, orange ou rouge”, a prévenu le service météorologique national, le NWS, sur X (anciennement Twitter). 

La tempête devrait s’intensifier d’heure en heure à travers le pays, avec de la neige sur tout le Midwest et des orages violents dans le sud.

Un aéroport de la troisième ville du pays, Chicago, a été fermé vendredi matin en raison de la neige et du verglas, des centaines de vols ayant été annulés dans toute la région.

Avec AFP



Source link

Leave a Comment