« La petite touche française », Adam Siao Him Fa brave l’interdit avec un salto arrière en compétition


Il avait une telle marge qu’il s’est permis ce que plus personne n’ose faire : un salto arrière en compétition. Favori à sa propre succession, le Français Adam Siao Him Fa a assumé son statut pour conserver avec panache son titre de champion d’Europe de patinage artistique, vendredi à Kaunas (Lituanie).

« Je me sentais bien et j’avais l’énergie pour le tenter »

En l’absence des Russes, le patineur français de 22 ans, déjà sacré en Finlande l’an dernier, a repoussé la concurrence loin derrière. Malgré une petite chute au début de son programme libre, il a récolté un score cumulé de 276,17 points, devant l’Estonien Aleksandr Selevko (256,99) et l’Italien Matteo Rizzo (250,87).

Adam Siao Him Fa a donc pris le risque d’être sanctionné de plusieurs points en réalisant un spectaculaire salto arrière en fin de programme, un élément interdit car trop dangereux. « Bien sûr, cela demande plus d’énergie de le faire dans un programme libre qu’en exhibition, mais je me sentais bien et j’avais l’énergie pour le tenter. Je voulais le faire pour le public. C’est une petite touche française », a-t-il commenté en souriant après la compétition.

Ce samedi, il est revenu sur cette petite facétie au micro de RMC Sports. « C’était un peu de l’improvisation, ce n’était pas prévu à la base. Au fur et à mesure du programme, en fonction de mes éléments, ils passaient plutôt bien et je me suis dit après mon dernier saut, ça vaut le coup d’essayer, a-t-il précisé. Ça vaut le coup de perdre les deux points pour ce que ça m’apportera derrière. »

Un peu de notoriété, par exemple. Avant lui, on se souvient que Surya Bonaly avait déjà transgressé les codes du patinage en réalisant cette prouesse technique en compétition, lors de JO de Nagano en 1998.



Source link

Leave a Comment