Laurence Badie, comédienne à la voix unique, est décédée à l’âge de 96 ans


La comédienne Laurence Badie, figure de la télévision dans les années 1980, connue pour sa voix unique et qui a également mené une longue carrière au théâtre et au cinéma, est décédée jeudi à 96 ans, a annoncé son agent à l’AFP. Elle “est décédée ce (jeudi) matin à l’âge de 96 ans en Bretagne”, a déclaré Patrick Goavec.

L’actrice avait le don de faire rire

Doublage de dessins animés, jeux télévisés, répertoire classique, théâtre de boulevard ou encore cinéma, l’actrice Laurence Badie avait le don de faire rire, avec un timbre de voix aigu et singulier. Sans forcément connaître son visage, des générations se souviennent de la voix haut perchée qu’elle prêtait au personnage de Véra dans Scooby-Doo. Les plus âgés se rappellent plutôt de cette blonde menue et gouailleuse, petite frimousse rieuse au nez retroussé, qui a fait les grandes heures de l’Académie des neuf, l’émission télévisée à succès du midi dans les années 1980.

Dans sa longue carrière, elle tourne aussi dans plus d’une centaine de films, séries et téléfilms. Souvent des rôles secondaires mais parfois avec des grands cinéastes, de Sacha Guitry à François Truffaut en passant par Vincente Minelli, Alain Resnais et Vittorio De Sica.

Repérée dans “Jeux interdits”

De son nom complet Laurence Dolores Badie-Lopes, elle naît le 15 juin 1928 à Boulogne-Billancourt, près de Paris. Elle étudie un an à HEC mais préfère le théâtre. Et prend des cours avec le comédien Julien Bertheau. Lors d’une audition, elle s’emmêle les pinceaux et lâche un “Oh merde !”. “Il faut prendre celle qui a dit ‘merde'”, tranche le metteur en scène, un certain Georges Wilson qui la fait entrer au TNP (Théâtre national populaire) de Jean Vilar, où elle reste près de dix ans.

Avec déjà une prédilection pour les rôles comiques. “Les plus belles années de ma vie ! Là où j’ai tout appris, au contact des grands acteurs : Gérard Philipe, Philippe Noiret, Maria Casarès”. Elle tourne aussi pour le cinéma, où elle est repérée dans Jeux Interdits (1952), de René Clément. On lui confie vite des rôles de soubrette. “Comme les gens manquent d’imagination, dès qu’il fallait jouer une petite bonne, j’étais engagée. J’en ai joué beaucoup”.

Le théâtre de boulevard sera son univers pendant des décennies. Elle joue notamment dans des pièces de Guitry mais, surtout, le public se presse pendant un an et demi pour la voir au côté de Louis de Funès dans Oscar, mis en scène par Pierre Mondy. Côté doublage, outre Véra dans Scooby-Doo, elle est la voix française de bien d’autres personnages de dessins animés comme Casper le gentil fantôme ou le chien Rocky.



Source link

Leave a Comment