« Je reviendrai au cinéma un jour »


En 1943, l’artiste allemande avait confié quelque 1 300 gouaches à un ami. Celles-ci racontent sa jeunesse à Berlin, sa lourde histoire familiale, mais aussi la montée du nazisme, puis son exil dans le sud de la France, avant sa déportation, à l’âge de 26 ans, à Auschwitz où elle meurt en 1943. Ce qui est « épatant », relève Audrey Tautou, « c’est la façon dont elle transcende sa souffrance et les drames de sa vie en une œuvre colorée, puissante, belle, pleine de vie ».

Dessins et photographies

Le roman « Charlotte » de David Foenkinos, sorti en 2014, lauréat des prix Renaudot et Goncourt des lycéens cette année-là, s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires. C’est le romancier lui-même qui a adapté son texte pour la scène, proposant à Audrey Tautou d’en faire la lecture. Tous deux avaient déjà travaillé ensemble pour le film « La Délicatesse » (2011). Autre raison pour laquelle l’actrice, qui fait une pause dans les tournages de cinéma depuis plusieurs années, a accepté le projet : « L’idée de témoignage. J’ai envie de témoigner, pas forcément d’incarner. »

Pour la suite, Audrey Tautou se concentre sur les dessins d’illustration d’une histoire qu’elle a écrite pour enfants. Et elle travaille sur « un ouvrage de photographies » à partir d’autoportraits exposés il y a quelques années aux rencontres d’Arles. Deux réalisations qu’elle aimerait voir aboutir d’ici fin 2024.



Source link

Leave a Comment