le relais féminin français inarrêtable lors de la Coupe du monde à Ruhpolding


Trois jours après sa victoire à Oberhof, le relais féminin tricolore s’est imposé à Ruhpolding, mercredi, dans une course serrée jusqu’au bout avec l’Allemagne et la Suède.

France Télévisions – Rédaction Sport


Publié



Mis à jour



Temps de lecture : 1 min

La Française Julia Simon au tir debout lors du relais féminin à Ruhpolding, le 10 janvier 2024. (TOBIAS SCHWARZ / AFP)

C’est à se demander ce qui pourra les arrêter. À peine 72 heures après avoir remporté le relais d’Oberhof, le relais féminin français a parachevé son triomphe allemand, mercredi 10 janvier, en s’imposant à Ruhpolding. Dans une course effrénée où Suédoises, Françaises et Allemandes ne se sont pas lâchées d’une spatule, Julia Simon a réalisé un dernier relais parfait sur les skis et sur le pas de tir pour porter la France vers son second succès collectif de la saison chez les filles.

Avant elle, Lou Jeanmonnot avait déjà mis la France sur de bons rails, en profitant des déboires au tir du relais norvégien, avant le passage encore parfait de Sophie Chauveau pour laisser les Tricolores au contact de ses principales concurrentes. Ce succès est d’autant plus marquant que la première du classement général, Justine Braisaz-Bouchet, a fait l’impasse sur cette course pour se reposer, laissant Jeanne Richard assurer le deuxième relais. La jeune Française (21 ans) a réussi un baptême du feu presque parfait, avec un superbe 9/10 au tir.

Les Bleues terminent donc devant la Suède (+8″7), et loin devant l’Allemagne (+46″7), qui a craqué à domicile dans les derniers tours après avoir tenu la dragée haute aux relais français et suédois. Pour la Norvège, deuxième à Oberhof, c’est la soupe à la grimace avec une dixième place (+3’16”), pire résultat du relais féminin norvégien depuis 35 relais.

Avec un neuvième succès pour le ski féminin tricolore, le deuxième en relais après l’impressionnante prestation dimanche à Oberhof, les Bleues ont déjà battu leur record du plus grand nombre de victoires sur une saison. Et nous ne sommes que le 10 janvier…





Source link

Leave a Comment