L’acteur et réalisateur Samuel Theis (“Anatomie d’une chute”) visé par une enquête pour viol


Actuellement à l’affiche de la Palme d’or “Anatomie d’une chute”, l’acteur Samuel Theis fait l’objet d’une enquête préliminaire ouverte par le procureur de la République de Metz.
Un technicien l’accuse de viol l’été dernier en marge du tournage de “Je le Jure”, son troisième film de réalisateur interprété par Marina Foïs et Louis Bourgoin.
À l’époque, un protocole inédit mis en place par la production l’a contraint à diriger ses comédiens à distance.

Le cinéma français fait son #MeToo, suite. Après les révélations de l’hebdomadaire Telerama, le procureur de la République de Metz confirme l’ouverture d’une enquête préliminaire à l’encontre du réalisateur Samuel Theis, accusé de viol lors d’une soirée pendant le tournage l’été dernier de son nouveau film, Je le jure, interprété par Marina Foïs et Louise Bourgoin.

Samuel Theis, 45 ans, est l’auteur de Party Girl et Petite Nature, deux films à petit budget salués par la critique. Comédien formé à l’école de la Rue Blanche, il a joué dans une vingtaine de films au cinéma et à la télévision. Dans Anatomie d’une chute, la Palme d’or de Justine Triet, c’est lui qui incarne le mari de la romancière jouée par l’actrice allemande Sandra Hüller, avec à la clé une scène de dispute mémorable.

La production réagit rapidement

Les faits qui lui sont reprochés remontent au 30 juin 2023 et seraient déroulés durant une soirée organisée dans un appartement loué par la production, un mois après le début du tournage de Je te jure en Moselle. “Dans un état second, dans l’incapacité d’exprimer son consentement ou son refus de consentement”, d’après son témoignage auprès de Telerama, un technicien affirme que Samuel Theis lui aurait imposé un rapport sexuel oral.

Après s’être mis lui-même à l’écart du tournage, le technicien affirme s’être entretenu avec son supérieur hiérarchique et le réalisateur. Alertée de la situation, la productrice Caroline Bonmarchand rejoint l’équipe et propose une assistance juridique et un soutien psychologique au jeune homme qui finira par quitter définitivement le projet. Encore faut-il terminer le film.

Il a terminé le tournage à l’isolement

D’après l’enquête de Telerama, un protocole inédit va alors être mis en place sur le plateau à partir du 10 juillet. Equipé d’un talkie-walkie et d’un retour vidéo, Samuel Theis dirige en effet ses comédiens depuis une pièce isolée, seuls les collaborateurs qui le souhaitent restant en contact physique avec lui. Je le jure est actuellement en post-production, mais sa date de sortie n’a pas encore été fixée.

Sur le plan judiciaire, l’affaire ne fait en revanche que commencer. D’après Me Marie Dosé, l’avocate de Samuel Theis, une enquête interne de plusieurs mois a conclu “à l’absence d’éléments probants“. Elle précise que son client n’a pas été entendu par la justice et qu’il a appris la plainte déposée contre lui en juillet dernier dans la presse.

Samuel Theis doit pouvoir répondre de cette accusation dans un cadre strictement judiciaire, sans se sentir contraint de rendre publics ses moyens de défense“, déclare-t-elle dans un communiqué, le réalisateur dénonçant la circulation d’informations “aussi insidieuses qu’erronées“.

S’exprimant au sujet du protocole mis en place pour permettre de terminer le film, Samuel Theis estime qu’il s’agissait “d’un moindre mal au vu des circonstances et des réactions de certains“, même s’il lui a été “difficilement supportable” de travailler dans ces conditions, se sentant “exclu” de son propre tournage.


Jérôme VERMELIN



Source link

Leave a Comment