Les collaborateurs d’Elon Musk inquiets face à son attrait pour les produits stupéfiants


Entre frasques et coups de génie, Elon Musk enflamme souvent les réseaux sociaux. Mais selon une enquête du Wall Street Journal, publiée samedi 6 janvier, le comportement du fantasque milliardaire de 52 ans inquiéterait ses collaborateurs, et notamment au sein de l’entreprise SpaceX. Ces derniers craignent en effet que la supposée consommation de drogues du patron de Tesla pénalise leur société. Cannabis, LSD, cocaïne, ecstasy, champignons hallucinogènes… L’attrait d’Elon Musk pour les produits stupéfiants serait un secret de polichinelle dans le monde de la tech américaine, selon nos confrères.

Et si auparavant cette présumée consommation de drogues avait lieu dans la sphère privée, avec de nombreuses précautions prises (contrats de confidentialité signés par les invités lors de soirées, interdiction de prendre des photos…), il semblerait que, désormais, elle affecterait sa vie professionnelle. Selon de nombreux témoignages recueillis par le journal, Elon Musk consomme ainsi des produits stupéfiants et de l’alcool parfois en compagnie de son frère Kimbal et d’amis qui occupent des fonctions importantes dans ses entreprises.


À LIRE AUSSI

X (ex-Twitter) aurait perdu 71,5% de sa valeur depuis son rachat par le milliardaire Elon Musk

Un tweet ravageur en 2018

Certaines sources évoquent des réunions de travail à Tesla ou SpaceX où l’entrepreneur était manifestement dans un état second. Fin 2017, par exemple, lors d’une réunion sur les futurs projets de SpaceX, Elon Musk est arrivée avec une heure de retard, en titubant, en bafouillant et en tenant des propos incohérents sur scène face à une centaine de salariés et de dirigeants. Devant cette situation embarrassante, Gwynne Shotwell, la présidente de l’entreprise, avait dû prendre le relais. Selon nos confrères, d’autres incidents seraient liés à sa consommation de stupéfiants. En août 2018 notamment, Elon Musk avait publié un tweet sur un possible retrait de Tesla de la Bourse de New York. Celui-ci avait provoqué la colère du gendarme américain des marchés boursiers (SEC) et déclenché une crise interne chez le constructeur automobile.

Par ailleurs, en novembre 2018, Elon Musk avait fait le buzz après avoir consommé du cannabis en direct lors d’une émission de radio. Ces images, qui avaient fait le tour du monde, ont poussé la Nasa à lancer une enquête sur son partenariat avec SpaceX. Ces dernières années, l’entreprise spatiale d’Elon Musk est devenue le principal partenaire de la Nasa, et est la seule structure privée autorisée à transporter des astronautes américains vers la Station spatiale internationale. En outre, le ministère de la Défense a conclu des contrats avec SpaceX pour l’envoi de satellites-espions militaires dans l’espace.

L’avocat du milliardaire, Alex Spiro, a affirmé au Wall Street Journal que son client était soumis comme ses salariés à des tests de dépistage de drogues de manière «régulière et aléatoire» et qu’il n’avait «jamais échoué à un test». Selon lui, les témoignages recueillis sont tous mensongers.



Source link

Leave a Comment