un nouveau coup dur pour le Boeing 737 Max?


L’atterrissage d’urgence d’un Boeing 737 Max-9 de la compagnie Alaska Airlines, après que le panneau d’un hublot s’est envolé en plein vol, intervient alors que les livraisons de ce modèle commençaient à se redresser.

L’année 2024 ne pouvait pas démarrer d’une pire manière pour le constructeur américain Boeing. Vendredi en fin d’après-midi, un 737 MAX 9 de la compagnie Alaska Airlines avec 177 personnes à bord a dû effectuer un atterrissage d’urgence dans l’Oregon aux Etats-Unis. Des passagers ont en effet signalé que le panneau d’un hublot s’était envolé après le décollage de l’appareil, parti de la ville de Portland pour rejoindre la Californie.

Alors que l’avion en question a été certifié récemment, en octobre dernier, le constructeur a déclaré qu’il rassemblait davantage d’informations et qu’une équipe technique se tenait à la disposition des enquêteurs. La compagnie américaine a quant à elle déjà indiqué que les 65 Boeing 737 MAX 9 de sa flotte restaient temporairement au sol afin de mener des inspections. D’autres compagnies aériennes pourraient prendre des décisions similaires dans les prochaines heures. Un coup dur pour Boeing qui commençait à peine à se relever des déboires de son modèle moyen-courrier.

Bientôt la reprise des livraisons en Chine?

Quelques jours avant Noël, le constructeur américain a reçu un joli cadeau. L’autorité chinoise de régulation de l’aviation a délivré une autorisation clé en faveur de la reprise des livraisons d’avions 737 MAX au pays après un gel de plus de quatre ans selon la publication The Air Current. La Commission nationale du développement et de la réforme de la Chine doit encore donner son approbation. Les livraisons individuelles d’avions à la Chine ont été suspendues en mars 2019 à la suite de deux crashs qui avaient fait 346 morts.

Après ces drames, le modèle est resté longtemps cloué au sol dans le monde entier. L’Agence américaine de régulation de l’aviation civile (FAA) l’a suspendu de vol pendant vingt mois, jusqu’en novembre 2020. Il est de nouveau autorisé en Europe depuis 2021, et une compagnie chinoise a aussi fait de nouveau voler un 737 MAX en janvier 2023. Lors d’une audioconférence avec des analystes fin octobre, les dirigeants de l’avionneur américain avaient indiqué que 85 avions de la famille du 737 étaient prêts à être livrés à des compagnies chinoises.

Un plus-bas depuis deux ans sur les livraisons mensuelles en septembre

Mais jeudi dernier, un autre couac est survenu. La FAA a annoncé que Boeing avait demandé aux compagnies aériennes propriétaires de 737 MAX de faire des vérifications à cause d’un risque de “boulon desserré” sur le système de contrôle du gouvernail. Elle a expliqué que le constructeur avait agi après qu’un opérateur international a découvert un boulon sans son écrou en menant une opération routinière de maintenance sur le mécanisme du système de contrôle du gouvernail. L’avionneur a ensuite repéré sur un avion non encore livré un écrou “qui n’était pas correctement serré”.

Ce nouveau rebondissement est venu clore une année 2023 en demi-teinte pour les livraisons de 737 MAX. Fin août, Boeing a annoncé un ralentissement de sa cadence de production et de livraisons à cause d’un problème sur une partie de son fuselage qui était concentré sur la cloison étanche arrière de l’appareil nécessitant l’inspection de “centaines de trous”. En septembre, le constructeur n’a ainsi livré que 15 exemplaires de son avion vedette, soit le niveau le plus faible depuis août 2021. Si l’avionneur a enregistré une légère reprise des livraisons en octobre (19 exemplaires) et un fort rebond en novembre (46 exemplaires livrés), il a quand même dû se résoudre à abaisser sa prévision annuelle entre 375 et 400 exemplaires livrés sur 2023 au lieu de 400 à 450 escomptés auparavant.

Plus de 4.500 Boeing 737 MAX à livrer dans les prochaines années

Ces derniers mois, la véritable éclaircie est plutôt à trouver du côté des commandes en ce qui concerne le Boeing 737 Max. Le dernier gros coup remonte au 13 novembre au salon aéronautique de Dubaï où l’avionneur américain a annoncé que la compagnie germano-turque SunExpress avait passé une commande ferme pour 45 appareils, à savoir 28 Boeing 737-8 et 17 appareils 737-10. Le lendemain, Boeing a évoqué une commande de 20 737 MAX formulée par la compagnie Ethiopian Airlines.

Un mois plus tard, le loueur irlandais Avolon a de son côté fait part de son intention de commander 40 Boeing 737 MAX. Enfin, le géant du transport aérien Lufthansa a annoncé le 19 décembre une commande similaire de 40 Boeing 737-8 MAX. Au total à fin décembre, le constructeur américain a livré plus de 1.370 exemplaires du 737 MAX et son carnet de commandes en contient actuellement plus de 4.000.



Source link

Leave a Comment