Oscar Pistorius : “Nous sommes condamnés à vie”, l’ancien athlète paralympique est sorti de prison, onze ans après le meurtre de sa femme


l’essentiel
Une décennie après la mort de Reeva Steenkamp, le sprinteur sud-africain, star mondiale déchue, est sorti de prison à compter ce vendredi 5 janvier prochain.

C’est officiel ! Oscar Pistorius, ancien champion paralympique est sorti de prison, onze ans, après avoir tué sa femme, Reeva Steemkamp. “Il a été admis dans le système correctionnel communautaire et est maintenant chez lui”, a déclaré l’administration dans un communiqué. Âgé de 37, l’athlète amputé des deux jambes, qui a purgé plus de moitiés de sa peine a quitté la prison d’Atteridgeville, dans la banlieue de la capitale Pretoria.

“L’être cher ne reviendra jamais” 

Ni l’heure, ni les détails logistiques n’avaient été communiqués au préalable par les autorités qui ont invoqué des raisons de “sécurité”. Dans une déclaration écrite obtenue par l’AFP quelques minutes avant la libération de Pistorius, la mère de la victime a déclaré que les proches de Reeva Steenkamp étaient, eux, “condamnés à vie”. “Nous, qui sommes encore là, nous sommes condamnés à vie”, a regretté June Steenkamp. Demandant si “justice a été rendue à Reeva” et si “Oscar a purgé une peine suffisante”, elle a expliqué qu”il n’y a jamais de justice dans la mesure où l’être cher ne reviendra jamais”.

A lire aussi :
Oscar Pistorius libéré en janvier : mannequin, star de télé… Qui était Reeva Steenkamp, tuée par le champion paralympique

La famille Steenkamp ne s’est pas prononcée publiquement contre la libération conditionnelle de l’ancien champion. Cependant, June Steenkamp a déclaré qu’elle ne croyait toujours pas à “à la version des faits d’Oscar” et être convaincue que ce dernier “ne s’est pas réhabilité” en détention.

A lire aussi :
Oscar Pistorius : liberté conditionnelle pour l’ex-champion paralympique, dix ans après le meurtre de sa petite amie

Cette sortie de prison s’accompagne de nombreuses obligations pour l’ancien athlète. C’est pourquoi, le sextuple champion paralympique a l’interdiction de s’exprimer dans les médias. Dans la nuit du 13 au 14 février 2013, Oscar Pistorius a tiré à quatre reprises sur le mannequin de 29 ans Reeva Steenkamp à travers la porte de la salle de bain de sa chambre, la tuant dans sa maison hautement sécurisée à Pretoria.

A lire aussi :
Affaire Oscar Pistorius : pourquoi l’athlète pourrait être libéré ce vendredi 31 mars après avoir tué sa petite amie il y a 10 ans ?

Celui qui avait participé aux JO des Londres 2012 avec les valides un an plus tôt assure avoir utiliser son arme à feu en croyant à la présence d’un cambrioleur. Une version qu’il maintient tout au long de la saga judiciaire pendant les quatre années suivantes. À l’issue de son premier procès en 2014, il avait été condamné à cinq ans de prison pour homicide involontaire. Cependant, le parquet, qui avait estimé la peine “scandaleusement clémente” , avait réclamé une requalification en meurtre.

A lire aussi :
Oscar Pistorius libéré : deux thérapies, des travaux d’intérêt général… Les conditions de la liberté conditionnelle de l’ex-star paralympique

Après plusieurs appels et la lecture crue d’un rapport d’autopsie de la victime qui provoqua les vomissements de l’accusé, Pistorius avait finalement été condamné fin 2017 à 13 ans et 5 mois de réclusion pour meurtre.



Source link

Leave a Comment