Jeremy Allen White : pourquoi obsède-t-il le monde entier ?


Il est parfois difficile de retracer l’apparition d’une icône. Dans le cas de Jeremy Allen White, il semble plutôt évident que l’année 2023 fut un tournant, entre son rôle dans la série The Bear, acclamée dans le monde entier, la toute récente campagne Calvin Klein dont il est le visage – et surtout, le corps – ou encore le couple qu’il forme à la ville avec la popstar espagnole Rosalía. Alors que son année 2024 semble d’ores et déjà bien remplie de nombreux projets, à l’instar du film The Iron Claw, où il figure aux côtés de Zac Efron et de Harris Dickinson, retour sur le parcours déjà étonnant d’un acteur sur lequel les yeux du monde sont rivés.

© Photographed by Mert Alas for Calvin Klein

Jeremy Allen White, Brooklyn kid

Difficile de faire plus new-yorkais que Jeremy Allen White. Né à Brooklyn en 1991, il grandit avec Annabelle, sa petite sœur, dans le quartier de Carroll Gardens, historiquement prisé par les immigrants irlandais et norvégiens. Très tôt, il se passionne pour la danse, du ballet au jazz. Mais à l’aube de l’adolescence, son cœur balance, et c’est finalement du côté de la performance qu’il se dirige, notamment en s’inscrivant à la Professional Performing Arts School dans le quartier de Hell’s Kitchen à Manhattan. Comme une manière d’emboîter le pas de ses parents, tous deux comédiens de théâtre. Il s’en distingue néanmoins en prenant la route des studios, plutôt que celle des planches.

Son premier rôle, Jeremy Allen White le décroche à 15 ans, dans le film Beautiful Ohio. Mais c’est cinq ans plus tard qu’il incarne son premier personnage marquant : Phillip “Lip” Gallagher, dans la série Shameless. Débutée en 2011 et terminée en 2021, la série suivait les aventures, comme les mésaventures, d’une famille irlando-américaine pauvre et dysfonctionnelle dans le quartier sud de Chicago. White y joue l’aîné de la fratrie Gallagher, un garçon dépeint comme hautement intelligent, en lutte contre l’alcoolisme.

© Photographed by Mert Alas for Calvin Klein

© Photographed by Mert Alas for Calvin Klein

De Shameless à The Bear

En 2022, Jeremy Allen White décroche un rôle dans une nouvelle série, qui le fait accéder à un nouveau palier de notoriété. Dans The Bear (disponible sur Disney +), il est Carmy Bearzatto, un jeune cuisinier primé qui retourne à Chicago, sa ville natale, pour gérer la sandwicherie chaotique de son frère décédé. Un rôle pour lequel il s’est replongé dans les films d’Al Pacino, et notamment dans Panique à Needle Park (1971), pour étudier au mieux la nervosité de l’un de ses acteurs favoris. C’est peu dire que le public, comme la critique, ont adoré The Bear. Son interprétation lui vaut une attention médiatique qu’il n’avait jusqu’alors pas connue avec Shameless. Ainsi, The Bear emmène White jusqu’à la scène des Golden Globes, où il remporte le prix du meilleur acteur dans une série musicale ou comique en janvier 2023.

Pour Jeremy Allen White, cette notoriété, et l’engouement qui va avec, sont nouveaux. Lui qui s’était contenté pendant vingt ans d’être un acteur de série relativement peu connu, est devenu, en quelques mois, une superstar mondiale. Depuis deux ans, les projets du comédien pour le grand écran se sont multipliés. C’est d’abord le film indépendant présenté à Sundance : Fremont. Pour Apple TV+, il apparaît dans le film de science-fiction produit par Cate Blanchett, Fingernails. À partir du 24 janvier 2024, le public français pourra le retrouver dans The Iron Claw, un film de Sean Durkin sur la dynastie des Von Erich, pour lequel l’acteur a dû apprendre la lutte avec Chavo Guerrero Jr, qui avait déjà travaillé avec les interprètes de la série GLOW, diffusée sur Netflix. Dans cette nébuleuse de films et projets à venir, la toute récente campagne pour Calvin Klein fait figure de nouvelle étape, et pas des moindres, tant elle le positionne comme l’un des acteurs incontournables de sa génération. Interrogé par GQ à propos de la campagne, il avoue : “Je ne voyais pas forcément cela dans mon avenir”. Des mots presque timides, venant d’un comédien tranquille, qui ne compte pas laisser le succès faire trembler ses appuis.



Source link

Leave a Comment