Le Niçois Youcef Atal condamné à du sursis


Youcef Atal, footballeur international algérien de l’OGC Nice, a été condamné mercredi à huit mois de prison avec sursis et à 45 000 euros d’amende pour avoir partagé une vidéo appelant à “un jour noir sur les juifs”, sur fond de conflit entre Israël et le Hamas.

Poursuivi pour provocation à la haine à raison de la religion, il devra également publier à ses frais cette condamnation dans le quotidien régional Nice-Matin et dans le journal Le Monde, a précisé le tribunal correctionnel de Nice.

Ce jugement est en ligne avec les réquisitions. Lors du procès le 18 décembre, le parquet avait réclamé dix mois de prison avec sursis, 45 000 euros d’amende et la publication de la condamnation pendant un mois sur la page d’accueil du compte Instagram du défenseur des Aiglons, qui dépasse les 3,2 millions d’abonnés.

Convoqué au sein de l’équipe nationale des “Fennecs” en vue de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui débute la semaine prochaine en Côte d’Ivoire, le joueur de 27 ans était absent au délibéré, comme son avocat.

Cinq jours après les attaques sans précédent du mouvement islamiste palestinien Hamas contre Israël le 7 octobre et le début des bombardements d’Israël sur Gaza, Atal avait partagé sur Instagram la vidéo d’un prédicateur, Mahmoud Al Hasanat.

Ce dernier y évoquait d’abord, ému aux larmes, le sort des enfants de Gaza sous les bombes. Puis il durcissait le ton et appelait Dieu à envoyer “un jour noir sur les juifs” et à “accompagner la main” des habitants de Gaza s’ils “jettent la pierre”.

Atal était en Algérie, avec l’équipe nationale, quand il a partagé cette vidéo. Prévenu par l’OGC Nice du caractère polémique des propos, il l’avait retirée le lendemain, avec un message d’excuses.

Devant le tribunal, le joueur avait de nouveau présenté ses excuses, répétant à l’envi qu’il avait voulu envoyer “un message de paix” et qu’il n’avait pas regardé la vidéo jusqu’au bout avant de la partager.

Dans la mesure où la vidéo ne dure que 35 secondes, l’argument n’avait convaincu ni la vice-procureure, Meggi Choutia, ni les parties civiles, essentiellement des organisations juives et la Ligue de football professionnel (LFP).

Partager, c’est “donner une visibilité”

“Ce sont des faits graves, qu’il ne faut pas banaliser. Partager une vidéo, c’est s’attribuer les propos et leur donner une visibilité”, avait déclaré Mme Choutia dans son réquisitoire : “A aucun moment, au cours de ces 35 secondes, il n’est question de paix”.

Mais pour son avocat, Me Antoine Vey, “il a envoyé un message de soutien aux Palestiniens de Gaza. Pour lui c’est cela la paix, et il n’est pas le seul”.

Youcef Atal, qui joue au sein du club de Ligue 1 de Nice depuis 2018, n’est plus réapparu sous le maillot des Aiglons depuis cette publication, suspendu d’abord “jusqu’à nouvel ordre” par son club, puis pour sept matches par la commission de discipline de la LFP, une sanction désormais purgée.

Défenseur latéral droit rapide et offensif, il a en revanche été titulaire lors des trois rencontres jouées par l’Algérie depuis la publication de la vidéo et a reçu beaucoup de soutien dans son pays.

“Je ne suis pas antisémite. Je ne suis ni contre les juifs ni contre les chrétiens, je n’ai de haine contre personne”, avait-il insisté à l’audience, en rappelant que contrairement à de nombreux sportifs du monde arabe, il n’avait pas hésité à jouer à Tel-Aviv avec Nice, à l’été 2022 en Coupe d’Europe.



Source link

Leave a Comment