Pierre Richard, “bouleversé”, prend ses distances avec le texte qu’il a signé


Une semaine après la publication de la tribune de soutien à Gérard Depardieu dans les colonnes du Figaro, les signataires prennent peu à peu leurs distances avec le texte. Après Carole Bouquet, Yvan Attal, Gérard Darmon, Nadine Trintignan et Charles Berling, c’est au tour de Pierre Richard d’apporter ses précisions sur sa démarche.

“J’ai accepté de signer cette tribune uniquement au nom de la présomption d’innocence”, a souligné le comédien dans une clarification sur X (ex-Twitter). Et d’ajouter : “Malheureusement, ce texte ne reflète pas le soutien que je porte à toutes les victimes d’agressions sexuelles. Il ne mesure ni l’intensité de leur douleur ni le chemin de souffrance pour la faire reconnaître”.

La star, qui formait un duo inoubliable à l’écran avec Gérard Depardieu dans La Chèvre, explique avoir signé la tribune “sans connaître la mouvance idéologique dans laquelle évolue la plume de la pétition“, et s’excuse, “bouleversé”. Une référence à Yannis Ezziadi, éditorialiste pour Causeur, média ultraconservateur, à l’origine de la tribune. Peu après la publication de la liste de signataires, lundi 25 décembre, l’association de lutte contre les violences faites aux enfants, Le Papillons, avait retiré à Pierre Richard son titre d’ambassadeur.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l’actualité au quotidien



Source link

Leave a Comment