Ubisoft chute en Bourse après une émission d’obligations convertibles très dilutive


Publié le 28 nov. 2023 à 14:36

(Actualisation : finalisation du rachat d’environ 250 millions d’Oceane 2024, cours de Bourse)

PARIS (Agefi-Dow Jones)–L’éditeur de jeux vidéo Ubisoft accuse mardi la plus forte baisse de l’indice SBF 120, après l’annonce d’une émission d’obligations convertibles à l’impact très dilutif.

A 14h35, l’action Ubisoft chutait de 8,2%, à 27,01 euros, après être tombée dans la matinée jusqu’à 26,45 euros, soit son plus faible niveau depuis le 30 octobre dernier.

Ubisoft a placé 494,5 millions d’euros d’obligations à option de conversion et/ou d’échange en actions nouvelles ou existantes (Oceane) à échéance 2031 au taux d’intérêt de 2,875% et à un prix de conversion de 40,34 euros, soit une prime de 47,5% sur un cours de référence de 27,35 euros.

“Le produit net de l’émission financera les besoins généraux de la société, l’accroissement de la flexibilité financière et le refinancement de la dette existante”, y compris le refinancement partiel d’Oceane en circulation venant à échéance le 24 septembre 2024 pour un montant maximum de 250 millions d’euros, a indiqué l’éditeur de jeux vidéo.

Plus tard dans la journée, le groupe a confirmé le rachat d’environ la moitié des Oceane 2024 en circulation au prix unitaire de 110,7 euros, soit un total de 250 millions d’euros.

“La nouvelle Oceane 2031 a un impact dilutif sensible, de 9,6%, qui pèse sur le cours de Bourse ce [mardi] matin”, commente Invest Securities.

En parallèle de l’émission d’Oceane, le groupe a placé 3,8 millions de titres au prix de 27,35 euros, représentant une décote de 7% sur le cours de clôture du 27 novembre, pour “faciliter la constitution par certains souscripteurs des obligations d’une couverture de leur exposition aux actions sous-jacentes auxdites obligations”, a précisé la société. La famille Guillemot, qui détient 13,4% du capital d’Ubisoft, a acquis 365.360 actions à cette occasion.

Le recul du titre jugé exagéré

Si les investisseurs sanctionnent l’effet dilutif de cette levée de fonds, les analystes préfèrent, eux, se focaliser sur son caractère stratégique.

“Cette émission obligataire améliore le profil de risque du groupe, ce qui sera selon nous bien accueilli par le marché au fil du temps”, a souligné Citi, qui a maintenu sa recommandation “acheter” sur la valeur.

Un point de vue partagé par Charles-Louis Planade, analyste chez Midcap Partners. “Nous trouvons que la réaction du marché est un peu exagérée pour ce qui est finalement un refinancement à bon compte dans le contexte actuel”, a commenté l’analyste.

“A quelques jours de la sortie d’Avatar et dans un contexte sectoriel qui semble favoriser les rares producteurs de jeux AAA [à grand budget, ndlr], cette chute en Bourse constitue pour nous une opportunité”, a conclu l’analyste.

-Pierre-Jean Lepagnot, Agefi-Dow Jones +33 (0)1 41 27 47 95; pjlepagnot@agefi.fr ed: LBO

Agefi-Dow Jones The financial newswire

Dow Jones Newswires

November 28, 2023 08:36 ET (13:36 GMT)



Source link

Leave a Comment