Tabac : le prix de votre paquet de cigarettes passera à 12 euros dès 2025


Dans les années à venir, les fumeurs vont de nouveau être frappés au portefeuille. Alors que le prix du paquet de cigarettes a augmenté de plus de 3 euros en moins de cinq ans, celui-ci augmentera de nouveau, mais le 1er janvier 2025, a annoncé mardi 28 novembre le ministre de la Santé Aurélien Rousseau. Cette hausse, qui devrait tourner autour de 40 à 50 centimes, révélaient Les Échos le 27 novembre, affichera votre paquet de cigarettes à 12 euros en 2025. Le prix du paquet sera également porté à un minimum de 13 euros courant 2026. La hausse des prix du tabac «est bien la mesure la plus efficace contre le tabac selon l’OMS et toutes les études indépendantes sur le sujet», a affirmé le ministre lors d’une conférence de presse.

Bien que le gouvernement ait promis au mois de septembre de ne pas augmenter les taxes sur le tabac en 2024, le Parlement a décidé l’année dernière de faire évoluer la taxation du tabac en fonction de l’inflation de l’année précédente au lieu de l’année d’avant-dernière. De plus, le plafond de 1,75 % qui limitait la hausse des taxes a été supprimé. Ces nouvelles règles ont un impact majeur sur le prix du paquet de cigarettes qui a atteint 11,14 euros en juin 2023, selon la Sécurité sociale. Alors que les prix des paquets à partir du 1er janvier prochain seront publiés en décembre, les fabricants de cigarettes ont déjà fait leurs calculs en se basant sur une inflation de 4,7 % pour 2023.

Les fabricants pourraient augmenter les prix, d’autant plus que les prélèvements destinés à financer l’organisme chargé de la réduction des mégots jetés dans l’espace public augmenteront l’année prochaine. La confédération des buralistes a confirmé aux Échos qu’elle prévoyait une augmentation des prix du tabac d’environ 40 à 50 centimes l’année prochaine. Cela pourrait porter le prix de certains paquets à 12 euros dès le 1er janvier. Selon le gouvernement, cette augmentation progressive continuera dans les années suivantes pour atteindre environ 13 euros le paquet à l’horizon 2027.


À LIRE AUSSI

Vous ne pourrez plus fumer dans ces endroits publics prochainement

Des usines clandestines de tabac

Malgré ces hausses, il reste à prouver si la consommation de tabac diminuera. Ces dernières années, la hausse des prix des cigarettes a été accompagnée d’une baisse des ventes. En 2018, 2 milliards de paquets ont été vendus en France. En 2023, ce chiffre devrait atteindre 1,5 milliard. Cependant, les chiffres de la consommation de tabac publiés par Santé publique France montrent une stabilité depuis plusieurs années, avec environ 12 millions de consommateurs de tabac en France. La question se pose dès lors : comment la consommation de tabac peut-elle se maintenir alors que les achats auprès des buralistes, eux, baissent ? La réponse se trouve du côté du marché noir, en plein essor dans l’Hexagone.

Les saisies de cigarettes de contrebande par les douanes ne cessent d’augmenter. En 2022, près de 650 t ont été confisquées, soit une augmentation de 60 % par rapport à 2021, qui était déjà une année record. De plus, l’année dernière, les douanes ont découvert cinq usines clandestines en France. Les buralistes estiment que cette situation est le résultat de la politique fiscale en place et mettent en garde contre une augmentation supplémentaire des taxes. Les acteurs de la lutte contre le tabagisme ne sont pas de cet avis. Selon eux, l’augmentation des prix due à l’inflation n’est pas suffisante pour réduire la consommation. Ils demandent une nouvelle augmentation des taxes.


À LIRE AUSSI

Augmentation du prix des cigarettes : la France taxe-t-elle davantage que ses voisins européens ?

En ce qui concerne les recettes fiscales, les résultats des hausses précédentes sont mitigés. Le ministère des Finances prévoyait des recettes supplémentaires de 600 millions d’euros dans les caisses de l’État pour 2023. Cette estimation s’est avérée trop optimiste. Les taxes sur le tabac devraient finalement rapporter 13,7 milliards d’euros en 2023, soit 60 millions de moins que l’année précédente. Le budget de l’année prochaine prévoit des gains de 250 millions d’euros par rapport à 2023, soit une augmentation de 1,8 %, bien inférieure à l’inflation.



Source link

Leave a Comment