Louis Bielle-Biarrey, la fusée rouge des Bleus


Il sera l’une des attractions de ce France-Uruguay. Pas seulement parce qu’à 20 ans et 88 jours, Louis Bielle-Biarrey va devenir ce soir le plus jeune international à disputer un match de Coupe du Monde, mais parce qu’avec ses jambes de feu, l’ailier de l’UBB pourrait être l’un des principaux artificiers de ce XV de France.

La suite après cette publicité

Décidé à faire tourner son effectif pour préserver ses cadres après leur victoire convaincante face aux All Blacks (27-13), Fabien Galthié, le sélectionneur de l’équipe de France, n’a pas hésité une seconde à titulariser celui que ses équipiers surnomment déjà « casque rouge ». Il faut dire que le gamin détonne, brûle les étapes à la vitesse du TGV, avec un naturel déconcertant.

Il n’a que jamais que 28 matchs de Top 14 dans les mollets et, pourtant, personne ne s’étonne vraiment que “LBB” se fasse une place dans cette équipe de France. Lors de sa première apparition comme titulaire avec son club de Bègles-Bordeaux, il porte le numéro 15 face à l’équipe galloise des Scarlets. Résultat : trois essais et une passe décisive en Champions Cup pour sa découverte du très haut niveau. Des courses tranchantes, une disponibilité permanente aux quatre coins du terrain, Louis Bielle-Biarrey marque les esprits.

En juin, il renonce à participer à l’aventure des Bleuets en Coupe du Monde et assiste devant son poste au sacre de ses potes. Lui est condamné à espérer figurer dans le groupe des 33 que Fabien Galthié dévoilera à la fin du mois d’août. L’enjeu en vaut la chandelle. Il se donne comme un forcené.

Avec son mètre quatre-vingt-cinq et ses quatre-vingt-quatre kilos, il n’est pas le plus massif des trois-quarts Français, mais il est le plus rapide. Lors de la préparation estivale du XV de France, il met dans le vent Damian Penaud et Gabin Villière, ses rivaux sur l’aile. Seul Sekou Macalou, troisième ligne aile du Stade Français, chronométré à 37 km/h contre 35 km/h pour « casque rouge », le surclasse au sprint. Ses apparitions tranchantes pendant les matchs de préparation achèvent de convaincre Fabien Galthié qu’il tient avec ce gamin la doublure idéale sur les ailes.

La suite après cette publicité

Ce soir, il foulera la pelouse du stade Pierre Mauroy de Villeneuve-d’Ascq. Louis Bielle-Biarrey fêtera sa quatrième cape. L’occasion pour lui de démontrer une nouvelle fois que sa présence dans ce XV de France ne doit rien au hasard, mais tout au travail. Mieux qu’un remplaçant, un futur cadre du XV de France.



Source link

Leave a Comment